Saith O'Laoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saith O'Laoire

Message  Saith O'Laoire le Sam 12 Nov - 21:43


Saith O'Laoire

L'humanité est un poids, elle vaut la peine que je l'abandonne


Nom : O'Laoire
Prénom : Saith
Âge : 19 ans
Date de naissance : 5 décembre 1579
Situation familiale : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Particularité : Réduite en esclavage
Groupe : Vampires
Avatar : Ella-June Henrard


Physique


Saith est souvent décrite comme une jeune femme aux cheveux blonds et sales, aux yeux bleu-gris qu'elle trouve morne et à l'ossature fine et petite pour son âge. Suite à de très nombreux travaux physiques, elle a régulièrement des traces d'écorchure sur les genoux et les coudes, ainsi que des entailles aux doigts. Parfois, il s'agit même de morsures. D'une manière générale, elle a toujours une petite plaie quelque part. Elle a toujours l'air d'être ailleurs, sans pour autant paraître parfaitement déconnectée de ce monde.


Caractère


Personnage froid et distant aux premiers abords, elle paraît ressentir du mépris chaque fois qu'elle pose les yeux sur quelque chose, en particulier les humains. Depuis sa capture et sa réduction en esclavage, la petite fille rêveuse, introvertie, mal dans sa peau a laissé place à la jeune femme endoctrinée, fidèle à la cause vampirique, déshumanisée qu'elle est devenue. La torture, l'isolement, le traumatisme, la privation de tous ses droits, ça transforme les gens... ça l'a transformée. Saith n'a jamais été quelqu'un d'une grande résistance morale et psychologique, même avant que les vampires n'arrivent dans sa vie. Trop influençable, idéaliste... Elle se voyait comme un être faible, enfermée par sa simple condition de femme, d'humain. Elle se voyait également laide, trop maigre, une fille qui n'avait que peu d'estime pour elle. Son malaise, elle ne l'avait jamais confié à personne de vive voix bien que ça se ressente facilement quand on reste à ses côtés. Toujours à s'écraser, à rester seule dans son coin, enviant parfois les autres filles qui n'avaient aucun mal à aller vers les autres et à se faire des tas d'amis. Ignorante et naïve du vrai monde, cruel et dangereux, elle occupait ses heures perdues à rêver, à laisser son esprit vagabonder libre et léger, espérant qu'un jour elle trouverait sa propre voie, celle où elle pourrait se sentir bien, acceptée, utile, intégrée... Ah, cette insouciance n'existe plus, à présent ! Bien qu'elle soit une esclave, un sac de sang pour le clan du seigneur Vindapârna qui l'a séquestrée, elle sent que c'est son destin que de servir son seigneur. Elle l'aime. Mais non pas comme un amant, plutôt comme une dévotion grandissante. Peu importe qu'elle ne soit rien à ses yeux, peu importe qu'elle souffre, qu'elle se fasse boire son sang sur le coup d'un caprice, elle peut tout accepter de lui. Parce qu'elle l'aime. Malheur à celui qui voudrait la remettre sur le droit chemin ! Elle ne ne vit plus pour elle désormais. Obéissant au doigt et à l’œil de son seigneur, il est hors de question qu'elle retombe dans la faiblesse humaine qu'elle a jadis connue.



Relations


Celtchar O'Laoire -- Premier de sa fratrie. Elle n'a jamais été proche de lui à cause de son départ quand elle n'avait que quatre ou cinq ans. Ses souvenirs de lui sont flous, vagues. Il fut un temps où elle avait espéré le connaître un peu plus.

Jarlath O'Laoire -- Deuxième de sa fratrie. Un jeune homme discret et secret qui, pendant son enfance, avait toujours suscité chez elle une forme de fascination, d'admiration qu'elle n'osait jamais exprimer. Trop timide. Tout a changé maintenant. Absolument tout.




Histoire





« Que fais-tu ici, chérie ? »

Cette voix pourtant douce fit sursauter la petite fille, repliée sur elle même, assise contre un tronc d'arbre, juste à côté du village où sa famille vivait. D'ici, on n'entendait rien, juste les bruits des insectes, le vent dans les branches, et peut-être, si on tendait l'oreille, les clapotements de l'eau du ruisseau qui coulait non loin. Personne ne venait par ici, et c'était pourquoi la petite était surprise d'entendre cette voix familière, juste à côté d'elle. Cette voix qu'elle saurait identifiée entre mille.

« Maman... »

La femme lui sourit, puis vint prendre place à côté d'elle, repliant les pans de sa jupe pour qu'ils ne se prennent pas dans les mauvaises herbes qu'on pouvait trouver assez souvent par ici. Elle regarda longuement sa fille, cette petite bouille. Cette dernière, pelotonnée avec la couverture qu'elle avait sur les épaules, s'appuya contre son père qui l'entoura d'un bras pendant qu'elle ne cessait de regarder le paysage d'un air rêveur et étrangement précoce. Enfant solitaire et calme, Saith O'Laoire avait souvent l'habitude de se poser quelque part, et d'y rester, immobile, juste pour penser et observer le monde. Elle avait une telle expression que ça surprenait toujours sa mère : elle aurait déjà paru au-dessus de son âge si elle avait onze ans. Cependant, la petite n'en avait que huit. Son regard se fixait ici et là, sur des éléments qui semblaient parfaitement invisible aux yeux de la mère qui ne sut ce qui attirait réellement l'attention de Saith.

« J'ai encore croisé les jumeaux d'Ailinn et les trois enfants d'Hisolda cet après-midi en revenant du marché. Ils semblaient bien s'amuser. Vous avez à peu près le même âge, tu es sûre de ne pas vouloir jouer avec eux ? »

Sa voix était gentille, mais Saith sentit tout de même l'inquiétude qui perçait dans cette question. Contrairement à de nombreux enfants, surtout au village où tout le monde se connaissait, la petite préférait passer son temps seule, loin de l'agitation et des bruits des rues. Cela dit, la vraie raison de cette distance n'était pas là. Pourquoi ne voulait-elle pas jouer avec eux... ? Pour les mêmes raisons qui font qu'elle n'aime pas se retrouver au milieu d'une foule : elle avait peur des gens. Sa timidité était sans doute le trait le plus marquant de sa personnalité de petite fille, et face à des inconnus, même des enfants de son âge, elle ne trouvait jamais la force d'ouvrir la bouche, faire entendre sa voix, dire : « Bonjour je m'appelle Saith. ». Non, c'était impossible.

« Je préfère rester ici... » répondit-elle d'une petite voix.

Les années passant, Saith grandit, devint adolescente, période tant redoutée. Son corps changeait, le peu de relation qu'elle avait avec autrui également, mais aucun de ces changements ne l'avaient aidée à vaincre sa timidité, bien au contraire. Bien qu'elle n'avait que quinze ans, son père lui recherchait déjà un époux afin qu'elle fonde une famille et qu'elle recommence inlassablement la même vie qu'avaient eu ses propres parents. Un cycle qui se répétait génération après génération. Bien que belle jeune fille, l'image qu'elle avait d'elle ne cessait de se détériorer, se trouvant disgracieuse sur tous les points, enviant les autres filles qu'elle pouvait croiser dans la rue. Elle se regardait parfois, surtout les bras et les jambes : trop maigre, trop pâle, les mains trop abîmées par les travaux domestiques et manuels... Ses cheveux n'étaient guère mieux. Ternes et rêches. 

En sortant de chez elle, se rendant toujours dans ce même coin d'herbe que pendant son enfance, elle passait devant un vase de terre, correctement posé sur une petite table de bois. Sa mère aimait ce vase dans le passé, il y avait toujours des fleurs dedans, ou des branches d'hiver. Depuis sa mort, il y a peu, ce vase restait vide, et le regard que Saith portait dessus aussi. Elle avait été tuée, dehors, la nuit, c'est tout. La vie était décidément trop fragile. Et la jeune femme se sentait désormais plus seule que jamais.

« Elle est au Ciel, maintenant. » disait souvent son père.

Non. Elle pourrissait sous terre. Sa propre mère, tant aimée et tant regrettée, se décomposait lentement sous le sol pendant que la vie continuait. Il restait encore son père. Ses deux frères. Mais jamais elle n'avait eu cette même proximité avec eux qu'avec sa mère.

Cependant, quelque chose arriva dans sa vie. Un événement, un imprévu, quelque chose qu'elle ne saurait définir. Ses souvenirs sont confus, elle ne se souvient pas de tous les détails.

La nuit. Un fracas. Un cri. Son père. Son corps sans vie sur le sol. Du sang. Beaucoup de sang. Un inconnu debout. Du sang sur lui. Des dents. Et puis le noir...

Un noir profond, comme une mer d'encre.

Une chute sans fin. Sans fond pour s'écraser dessus.

Une douleur, plus d'air, elle reste en vie.

Non.

Oui.

Elle est une personne différente aujourd'hui.

Peut-être trop. Elle ne sait pas. Elle ne se reconnaît plus. C'est parfait. Elle a toujours le même reflet dans l'eau, quoique grandi – elle doit avoir dix-neuf ans environ maintenant – et elle y trouve toujours toujours les mêmes défauts, mais ça lui convient. Car elle n'est plus Saith O'Laoire, l'humaine insignifiante perdue dans un monde où elle n'avait pas sa place. Elle est Saith, une esclave de Vindapârna, et elle est profondément heureuse de l'être.

Profondément.

Passionnément.

          Car elle sert son seigneur.


black pumpkin
avatar
Saith O'Laoire

Messages : 13
Date d'inscription : 08/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum