Partagez|

Le plaisir et la peine couchent dans le même lit. [Meallán]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 97
Date d'inscription : 12/05/2009

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann
Si elle avait pu, la jumelle aurait hurlé une seconde fois en sentant le corps de sa tortionnaire s'affaisser sur elle et le sang chaud et poisseux se déverser dans son cou. Sa gorge la faisait souffrir le martyre, tout comme sa respiration difficile. Mais le plus douloureux dans tout cela, c'était celle de son cœur brisé en mille morceaux à la vue du corps sans vie de sa sœur.

D'un mouvement incontrôlé de l'épaule, elle repoussa le corps du bourreau de sa sœur, se rattrapant in extremis de ses deux mains tendues en face d'elle pour ne pas finir par s'étaler de tout son long dans le liquide carmin qui maculait dorénavant le sol de l'appartement. Toujours à genoux, incapable de se relever, elle se traîna jusqu'à sa jumelle, glissant plus qu'autre chose, une traînée rouge suivant son chemin. Les mains tremblantes, elle repoussa les mèches de cheveux qui s'étaient déposées devant son visage, les larmes coulant plus abondamment encore maintenant qu'elle s'était approchée. Témoignant d'une force peu commune, le cou du cadavre s'était figé dans un angle étrange et qui n'avait rien de naturel. Les yeux grands ouverts s'étaient éteints pour toujours, la peur s'était imprimée à jamais sur les traits de la jeune morte.

Incapable de croire que tout était terminé, la jumelle restante frottait les joues sans vie, de plus en plus fort, jusqu'à ce que les caresses se transforment en claque retentissante. Elle la secoua de plus en plus, pour la même raison et le même résultat. Et comme si l'idée de la mort de sa sœur venait enfin de se frayer dans les méandres de son chagrin, elle s'écroula sur sa sœur, le corps secoué de sanglots silencieux. Elle n'avait plus qu'un souhait maintenant, mourir elle aussi, ce qui ne tarderait certainement pas à arriver si personne ne la calmait.
avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicca
Age - 27 ans
Statut - Wiccan
Objectif - Vivre libre
   
La mort, ce n'est pas propre. La mort c'est de la douleur, du sang, un corps sans vie. Une âme qui disparaît. La force qui poussait Meallán à tuer disparut sitôt que Mina perdit la vie. Et il se sentit sale. Ce n'était pas ainsi qu'il avait été élevé. On lui avait apprit à respecter la vie, les femmes, toutes les créatures de la Déesse. Le souffle lui revint. Saccadé, comme s'il avait couru.

Il se rapprocha de la jumelle restante, probablement plus malheureuse que les pierres. Un message de douleur courut le long de sa colonne, tel qu'il n'en avait jamais connu, mais il continua à s'avancer -se traîner serait plus juste- vers la jeune femme en larmes. Avec douceur, il prit les mains de la jeune femme et la fit cesser ses frottements. C'était inutile. Puis, tendrement, il ferma les yeux de la morte et glissa un bras qu'il espérait réconfortant autour des épaules de la jeune femme éplorée. Il ne dit rien. Il n'y avait rien à dire. Et il était bien trop choqué pour parvenir à dire quoi que ce soit. Il ne comprenait pas bien lui-même tout ce qui venait de se passer, il n'en saisissait pas tout, ni le sens, ni les origines, ni qui avait pu être Mina en fin de compte. Une wicca ? Par dessus son épaule, Meallán regarda le corps désormais sans vie de la belle blonde. Même la mort ne lui avait rien retiré de sa terrifiante beauté. Ses yeux grand ouverts et vides donnaient à son visage un air lointain, inatteignable, qui la rendait encore plus effrayante. Et son collier rouge dégoulinant faisait ressortir le bleu glacial de ses yeux. Meallán en détourna le regard.

À genoux à côté de ses deux amantes, il tentait tant bien que mal de reprendre le contrôle. Qu'allait-il bien pouvoir faire à présent ? Comment se sortir de là ? Il y avait dans son appartement deux femmes mortes et une gravement blessée (il n'aurait même pas su dire de laquelle des jumelles -quel nom- il s'agissait). Le temps semblait s'être tout simplement arrêté dans une sorte d'horreur hébétée. La jeune femme pleurait, Meallán la regardait faire et personne ne bougeait.

Et puis un bruit. Une sonnerie. Elle semblait forte, presque surnaturelle dans ce silence… de mort. Meallán regarda le meuble de l'entrée. Dessus, l'objet incriminé : le téléphone. Que voulait-il ? Comme dans une autre dimension, Meallán se leva pour aller décrocher le combiné et le porter à son oreille.

« Allô ? »
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 97
Date d'inscription : 12/05/2009

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann
- Bonjour, c'est Hugues le voisin. Est-ce que tout va bien ?

Vilhelmina n'avait pas dû être assez rapide quand elle avait réduite au silence la jumelle. Au téléphone, le délicat voisin ne paraissait pourtant pas particulièrement inquiet, preuve s'il en fallait qu'au final, la voix avait porté, mais pas assez pour lancer le branle-bas de combat dans le voisinage. Maintenant, toute la question était de savoir s'il fallait parler des cadavres dans l'appartement au dénommé Hugues ? En fouillant dans sa mémoire, Meallán pouvait se souvenir d'une conversation qu'il avait eu avec son voisin. N'était-ce pas lui qui lui avait exposé en long, en large et en travers son dégoût de tout ce qui n'était pas "naturel" et conforme à cette normalité qui lui plaisait tant ? Ah, de toute façon, les wiccan n'étaient qu'une invention de hippies amateurs de drogues ! Et si tant est que toutes ces histoires étaient réelles, il faudrait tous les enfermer et leur apprendre ce qu'était un véritable être humain !

Bref, ce n'était pas un bon souvenir pour Meallán.

À n'en pas douter, quitte à prévenir quelqu'un, mieux valait que cela soit quelqu'un de plus compréhensif et neutre dans cette affaire que ce cher Hugues, comme les secours ou les forces de l'ordre...
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 97
Date d'inscription : 12/05/2009

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann
Plein de bon sens, Meallán embobina son voisin pour qu'il lui fiche la paix et raccrocha dès que la décence le lui permit. Ce n'était pas l'appel qu'il attendait, mais il avait aussi d'autres chats à fouetter pour le moment. Il décrocha une nouvelle fois le combiné de l'appareil téléphonique et composa le numéro d'urgence de la police. Il expliqua la situation en quelques mots et la personne de l'autre côté de la ligne lui assura qu'un véhicule de secours et une patrouille partaient immédiatement pour son domicile.

Quand il eut raccroché, Meallán alla d'abord dans la chambre pour y récupérer une couverture et un drap, la première pour la jumelle survivante et le second pour recouvrir pudiquement le corps sans vie de la morte. Il s'approcha ensuite de la sœur esseulée dans le but avoué de lui apporter un peu de sa chaleur quand les petits cheveux de son cou se hérissèrent, signe annonciateur de danger. Mais il n'eut pas le temps de réagir que le sourire cruel de Vilhelmina se retrouva devant ses yeux.

- Retiens bien ceci, il en faut beaucoup plus que ça pour en finir avec moi.

Et du tranchant du couteau laissé à l'abandon au sol, elle trancha sans état d'âme la gorge de la dernière jumelle. Un flot de sang s'échappa de la blessure mortelle, arrosant le sol et Meallán, avant qu'il ne se tarisse. La scène ne dura que quelques secondes et passèrent comme un rêve pour le wicca, incapable de faire un geste pour venir au secours de sa conquête. Une formidable décharge d'énergie envoya le seul survivant mâle dans le décors, le laissant au bord de l'inconscience.

À cet instant, le téléphone sonna une nouvelle fois, en même temps qu'on entendait enfin (mais trop tard) les sirènes des secours sur le point de débarquer à l'appartement. Toujours à moitié dans les vapes, Meallán ne réagit pas, au contraire de Vilhelmina qui prit la peine de décrocher. Elle resta quelques secondes à écouter son interlocutrice avant que les traits de son visage ne se coulent dans le rôle qu'elle devait jouer.

- Madame O'Doherty, c'est horrible ! Meallán est... il est... Et tout ce sang... C'est horrible ! Venez vite, je vous en prie !

Elle raccrocha juste après sur les questions angoissées de la mère de son amant. Pour un anniversaire, c'était un sacré anniversaire. Allande allait encore lui casser les pieds, mais elle s'amusait tellement, il n'allait pas l'empêcher de profiter des petits plaisirs de la vie ! Il fallait faire vite maintenant. Elle rejoignit Meallán qui s'enfonçait de plus en plus dans l'inconscience mais qui n'avait pu manquer le petit spectacle de Vilhelmina au téléphone avec sa génitrice.

- Sur ce, changeons de décors, veux-tu ? On va bien s'amuser tous les deux, crois-moi.

À la suite de ces paroles incompréhensibles pour Meallán, il sombra définitivement dans l'inconscience.

Quand les secours arrivèrent enfin, ils ne trouvèrent que les deux corps des jeunes filles. Ils eurent beau cherché, ils ne trouvèrent aucune trace ADN de Vilhelmina et ne relevèrent aucune empreinte sur le manche du couteau. Les tests conclurent l'évidence pour Meallán, soit qu'il avait passé la nuit avec les deux femmes, mais pour le reste, de simples hypothèses furent émises. La seule plausible (pour les enquêteurs) était que le propriétaire des lieux avait assassiné ses amantes pour une raison inconnue, en prenant garde à ne pas laisser de trace sur l'arme du crime, avant de disparaître dans la nature. L'argument de la mère concernant la réponse à son appel et donc la présence d'une tierce personne fut rejeté sans somation, sur la base que ce devait être l'une des deux victimes qui avait eu l'opportunité de répondre, avant de mourir.

Ces meurtres firent la Une des informations ce jour là et ceux qui suivirent. La nature wicca de l'assassin présumé n'apaisa pas les tensions entre humains et surnaturels, et donna du grain à moudre à ce cher Hughes.
Contenu sponsorisé


Le plaisir et la peine couchent dans le même lit. [Meallán]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Au plaisir du Wipe et la Griffe en Force dans les kipik !
» [RDR] Au plaisir
» Religion: le culte du plaisir
» Liberty Tuning Club : Pour le plaisir
» Livre d'Or : parce qu'un petit mot ca fait toujours plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cúige Uladh. :: Lughtierne :: Quartier résidentiel-