Partagez|

Le plaisir et la peine couchent dans le même lit. [Meallán]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
avatar
Lune d'@rgentPuissance supérieureMessages : 269
Date d'inscription : 15/04/2009
http://cuige-uladh.forumactif.com

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann
[28 janvier 2017- Début de la matinée]

La tête dans l'cul, l'cul dans le 'brouillard. Il fallait croire que quelqu'un avait finit la tête à l'envers hier soir. Gin, vodka, sky et saké en voilà les relents à présent accompagnés d'une magnifique gueule de bois. Dire qu'il aurait pu dormir plus longtemps si seulement ELLE n'avait décidé de quitter le lit en exposant certaines de ses parties à la température glaciale de la pièce. La porte grinça en s'ouvrant puis claqua en ce refermant - mauvaise, très mauvaise idée lorsque certains étaient victimes de l'alcool - suivit bien rapidement de grognements étouffés par les draps. Un mouvement à l'autre bout du lit, un bras - indéniablement féminin - enlaça le torse de Meallán puis une voix ensommeillée :

- Elle est chiante !

Il y eu quelques secondes de surprise pour Meallán - qui percevait la sonorité caractéristique de la plomberie mise à contribution - avant qu'il ne se souvienne de la situation. Chanceux veinard qu'était l'homme venant de passer la nuit avec des jumelles, fêtant ainsi dignement son anniversaire. 





Dernière édition par Lune d'@rgent le Lun 10 Juil - 14:47, édité 1 fois
avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicce
Age - 27 ans
Statut - Wiccan
Objectif - Vivre libre
Au premier instant, la douleur. Pas encore de conscience, pas encore de pensée, rien que cette aiguille plantée quelque part dans son crâne. Il y eu du bruit quelque part, puis quelque chose qui s'enroula autour de lui, et des odeurs qui flottèrent jusqu'à ses narines. Mélange d'alcool et de sueur qui disait bien à quoi la nuit avait été occupée, tout comme le goût qui restait sur sa langue pâteuse. Pas besoin de fouiller ses poches pour faire défiler la soirée, Meallán se souvint de tout.

Machinalement plus que par une volonté propre, il posa la main sur le bras qui s'était enroulé autour de lui. Il n'avait pas la force de faire plus, même ouvrir les yeux lui semblait compliqué pour le moment.

« Disons qu'elle ne manque pas d'énergie. » corrigea-t-il la jeune femme qui accusait sa propre sœur.

Hou ! Même lui pouvait sentir l'haleine répugnante qu'il exhalait. Il n'y a pas à dire, les lendemains de fête ne sont jamais bien glorieux. Pas de regret cela dit, car cette veille d'anniversaire avait été la meilleure de toutes celles qu'il avait pu vivre. Si l'on exceptait celle de ses dix ans, quand il avait fait le pari avec Melwyn qu'il tiendrait jusqu'à minuit pour qu'elle soit la première à le lui fêter (et qu'ils avaient finalement cédé au sommeil avant même onze heure). Ils avaient passé un long moment sous les couvertures, avec leur petite lampe de poche, à se raconter des histoires d'horreur et à étouffer leurs rires pour que leur mère ne vienne pas les gronder.

Cette pensée pour sa sœur redonna de l'énergie à Meallán qui trouva le moyen d'ouvrir les yeux sur le plafond de son appartement. Aujourd'hui, il avait 27 ans. Quelle heure pouvait-il être ? Le radio réveil était tombé par terre, impossible de savoir, mais le ciel derrière la fenêtre avait cette pâleur qui accueille le soleil. Huit heure peut-être ? Beaucoup trop tôt pour un samedi matin, si vous voulez son avis. Mais puisqu'il était réveillé et que l'eau de la douche coulait déjà chaude, autant en profiter. Impossible de savoir qui de Kate, Maeve ou Elwyn appellerait la première, quelle qu'elle soit, Meallán n'avait pas la moindre envie de l'accueillir avec la voix pâteuse de celui qui est dans le brouillard.

Se glissant délicatement hors de l'étreinte de la jumelle encore ensommeillée, Meallán se laissa tomber hors du lit plus qu'il ne se leva réellement. Aussitôt, quelque chose se mit à danser dans son crâne. Meallán dans le bitume avait la tête comme une enclume. Il lui fallait un médicament ! Mobilisant une force qu'il ne pensait pas avoir, il se dirigea vers le coin cuisine où il trouva de quoi remédier à son état. Les cachets partirent avec une gorgée d'eau avalée directement au robinet. Après quoi il rejoignit la bien matinale jumelle qui avait eu la bonté de bien vouloir préparer la douche. Il avait besoin de se décrasser, et même si la douche n'était pas immense, ce n'était pas la jolie crevette qui avait pris possession des lieux qui prendrait toute la place.

La douche dura plus longtemps que prévu, mais lorsqu'il en sortit Meallán se sentait déjà beaucoup mieux. Le kangourou dans son crâne s'était calmé, quoi qu'il restât encore bien présent. Avec un boxer propre pour seul vêtement, il s'occupa du café : tandis qu'il comptait les mesures de poudre placées dans le filtre, la table du petit déjeuner se dressait toute seule. Si les deux sœurs n'avaient pas encore saisi la signification de la triquetra dessinée sur son cœur, elles ne tarderaient pas à comprendre.

avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 96
Date d'inscription : 12/05/2009

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann
Au départ de Meallán, la jumelle délaissée prit ses aises pour se réveiller et étirer ses membres engourdis par le sommeil et les heures passées à ces délicieuses activités d'adulte, durant une bonne partie de la nuit. Elle s'étira de la racine des cheveux jusqu'au bout des orteils, poussant des soupirs de bien-être à mesure que ses muscles reprenaient un peu de souplesse. Le drap qui l'avait recouverte quelques secondes auparavant avait glissé pendant la manœuvre, mais elle ne fit rien pour le remonter, préférant profiter de l'air frais qui la chatouillait. Elle prit un instant pour observer son environnement (un instant très court, elle se fichait en fait comme d'une guigne de l'appartement de son amant d'un soir, elle n'était pas venue pour la déco) et prit son courage à deux mains pour balancer ses jambes nues en dehors du lit et retrouver une position assise. La jumelle numéro deux chercha du regard ses vêtements éparpillés et s'habilla de ses sous-vêtements et de son t-shirt (ou celui de sa sœur ? Elle ne savait plus et puis tant pis !).

Elle devait avoir flemmardé plus qu'elle ne l'avait cru dans le lit, car sa sœur et Meallán sortirent enfin de la salle de bain. Le sourire de chat repu de sa jumelle ne laissait aucun doute sur la nature des traitements infligés par leur amant commun sous la douche et elle lui lança un oreiller en pleine figure pour la peine, que numéro une attrapa en riant. Numéro deux sortit son portable de la poche de son jean laissé à l'abandon sur le sol et rejoignit Meallán à la cuisine, bloquant un court instant sur ses talents de magicien.

À leur époque, les personnes douées de talent particulier n'étaient pas une chose rare, quoi qu'il était moins courant d'en être témoin. Suite à ce coming-out, trois catégories avaient vu le jour : celle qui l'acceptait, celle qui ne l'acceptait pas et celle qui s'en fichait. Les jumelles faisaient partie de la troisième catégorie, avec tendance à la première. Il était certes bizarre de voir voler des bols et des couverts, mais tant que ce n'était pas menaçant, qu'importait que Meallán sache faire voler des objets grâce à la pensée tant qu'il était doué dans un lit ? Il fallait (re)connaitre ses priorités.

- Alors tu en es un ? C'est plutôt cool. Comment ça marche ? demanda numéro deux, tandis que numéro une s'attelait à fouiner dans les placards pour se remplir le ventre.
avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicca
Age - 27 ans
   Statut - Wiccan
   Objectif - Vivre libre
   

Meallán mit la cafetière en route et se retourna vers ses invitées. Appuyé nonchalamment contre le meuble, il regarda la sœur qui fouillait les placards puis se tourna vers celle qui lui avait posé une question.

« Comme ça » répondit-il en tapotant sa tempe de l'index.

Avec un sourire en coin, il ajouta :

« Je te conseille plutôt de regarder ici. »

La porte du placard voisin de la jumelle en quête de nourriture s'ouvrit, révélant paquets de céréales et boites de biscottes. Meallán tourna son regard vers la demoiselle et rit. Il avait beau avoir 27 ans, il s'amusait toujours comme un enfant. Voir les yeux ronds de personnes non averties le faisait toujours rire.

À l'aise comme un poisson dans l'eau, Meallán agit comme si cette situation était habituelle pour lui (ce qui était plus ou moins le cas, car les jumelles n'étaient pas ses premières invitées) et laissa les frangines se mettre à l'aise.

« Prenez ce que vous voulez » les encouragea-t-il.

Quant à lui, il allait se couvrir. La chaleur de la douche le quittait peu à peu et même si l'appartement était chauffé, à la fin du mois de janvier il ne faisait jamais bien chaud, pas assez pour se balader en sous vêtement. Rapide, Meallán attrapa son jean par terre qu'il enfila tandis qu'une chemise propre s'envolait de la penderie. En un clin d’œil, il était revenu vers le frigo, habillé cette fois-ci. Il attrapa la bouteille de jus d'orange et s'en avala une gorgée avant de s'intéresser à ses invitées. Jumelles, on ne pouvait en douter. Bien difficile de dire qui était qui. Il fallait bien dire que cela l'avait séduit la veille, en plus de leur beauté elles avaient l'avantage d'être deux. Si ça ce n'était pas un superbe cadeau d'anniversaire ! Il était quand même un sacré petit veinard.

Le café coulait goutte par goutte dans la cafetière, emplissant doucement la cuisine de son odeur chaude si caractéristique. Meallán tira une chaise et s'assit à table, posant le jus de fruit pour prendre une poignée de céréales. Il en grignota une.

« Agréable soirée » remarqua-t-il « Vous partagez souvent vos conquêtes ? »

Les jumelles seraient bientôt parties, et chacun reprendrait le cours de sa vie, mais Meallán n'était ni un mufle ni un mauvais hôte, il pouvait bien papoter un peu avec ces deux beautés avant qu'elles ne s'en aille. Et qui sait, peut-être se reverraient-ils pour une autre nuit aussi agréable que celle-ci ?
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 96
Date d'inscription : 12/05/2009

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann
Numéro une eut un mouvement de recul, plus par surprise que par peur, tandis que Numéro deux joignait son rire à celui de Meallán. C'était bien le genre de facéties que l'on pouvait imaginer courantes quand on avait ce genre de capacité. Et vraiment, aucune d'elles ne comprenait que l'on puisse ostraciser des personnes pour si peu. Les jumelles étaient ouvertes d'esprit, elles avaient été éduquées dans l'optique d'être des adultes intelligentes et responsables, et elles appliquaient ces principes à tous les événements de la vie. La bêtise crasse avait une fâcheuse tendance à les énerver et la magie n'était rien de plus que ce qu'on en faisait. Bénéfique quand son utilisateur faisait le bien, malfaisante quand son utilisateur avait une case en moins. Il était finalement plus facile de mettre tout un pan de la société dans le même sac plutôt que de condamner la petite minorité qui faisait n'importe quoi.

Numéro une remercia leur hôte et tendit à sa jumelle tout ce qu'il fallait pour récupérer des forces. Dans une autre situation, ce serait assez spécial de prendre son petit-déjeuner avec son amant d'une nuit. Numéro une n'avait même pas demandé si elle pouvait emprunter la douche qu'elle était déjà sous le jet d'eau et à peine une heure plus tard, ils étaient tous les trois attablés comme s'ils se connaissaient depuis belle lurette, à exposer leurs préférences intimes. Les choses s'étaient finalement faites assez naturellement tout comme elles auraient tout aussi naturellement pu partir ni vues ni connues. Enfin, ce n'était pas plus mal d'être civilisé, parfois.

- Cela dépend beaucoup de la situation et de la personne. C'est moins facile que ça en a l'air de trouver quelqu'un qui nous plaise à toutes les deux et qui est partant pour ça. Ce n'est pas le fantasme de tout le monde, soupira Numéro deux en exagérant volontairement son soupir.

Tout le monde pensait que des jumeaux/jumelles avaient forcément les mêmes goûts, les mêmes tics et presque qu'ils pouvaient lire dans les pensées de l'autre. Mais elles n'étaient pas wiccan, elles, et elles se trouvaient aussi dissemblable que la nuit et le jour, si l'on exceptait leur ressemblance physique. Et sauf quand elles faisaient exprès. Si Meallán avait l'habitude des bêtises d'enfant à faire voler des objets ou prendre par surprises des non avertis, les jumelles s'étaient beaucoup amusées à se faire passer pour l'autre ou à faire tourner en bourrique les gens en jouant les ingénues sur qui était qui.

- Et toi, ça t'arrive souvent de faire le joli cœur à plusieurs filles en même temps ? demanda Numéro une. Oh, et bon anniversaire. J'ai cru entendre quelque chose là dessus hier soir, mais comme nous étions occupés à tout autre chose...

De son côté, Numéro deux terminait d'avaler sa dernière lampée de café et ne tarderait certainement pas à squatter la salle de bain elle aussi, maintenant qu'il était clair que Meallán n'allait pas les jeter dehors comme des malpropres.
avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicca
Age - 27 ans
   Statut - Wiccan
   Objectif - Vivre libre
   
Tout se passait le plus naturellement du monde. Ils s'installaient tous les trois pour prendre le petit déjeuner comme si rien n'était plus normal. Meallán appréciait cela. Aucun ne se leurrait sur la durée de leur relation civilisée et l'on ne décelait aucune gêne. C'était aussi cela de prendre du plaisir entre adultes. Meallán picorait ses céréales tandis que les jumelles buvaient leur café. Il sourit au soupir théâtral de la demoiselle qui répondait à sa question. Elle avait l'air tellement désespérée en laissant l'air s'échapper de sa poitrine qu'on aurait pu lui donner la déesse sans confession. Sa sœur renchérit, juste avant de lui souhaiter un bon anniversaire.

« Cela dépend beaucoup de la situation et des personnes. C'est moins facile que ça en a l'air de trouver plusieurs demoiselles qui me plaisent et qui soient partantes pour ça. Ce n'est pas le fantasme de tout le monde, » répondit-il, malicieux, en plagiant sa jumelle. Puis il ajouta : « Merci, je dois dire que grâce à vous il commence particulièrement bien. »

Il jeta un regard rapide à l'horloge. Il allait probablement recevoir un coup de téléphone sous peu. Les paris étaient ouverts : sa sœur ou sa mère en premier ?

« Le reste de la journée sera beaucoup plus banal, je le crains. » ajouta-t-il en se servant un café.
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 96
Date d'inscription : 12/05/2009

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann
Numéro deux grimaça un sourire au manque criant d'imagination de Meallán, posa définitivement son bol sur la table et reprit le fil de la discussion.

-Toujours prête à rendre service pour la bonne cause. Je vais t'emprunter ta salle de bain moi aussi, maintenant.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Numéro deux quitta le coin cuisine pour récupérer ses affaires éparpillées et prendre possession de la douche. Quand bien même le sport en chambre était une activité agréable, elle appréciait tout autant de se débarrasser de la sueur qu'elle occasionnait. L'eau chaude lui déliait les muscles et elle resta plusieurs minutes sous le jet, sans bouger, profitant simplement du moment.

Du côté de la première jumelle, celle-ci avait engagé la conversation sur un terrain neutre, questionnant Meallán sur ses activités, en dehors de la drague de jumelle, sa famille, sans trop forcer sa curiosité. Des deux, Numéro une était celle qui avait le plus de facilité à s'intéresser aux autres, à poser les bonnes questions et à entretenir une discussion informelle. Sa sœur avait plus de mal avec ce genre de formalité mondaine, même si elle s'en sortait honorablement quand elle s'en donnait les moyens.

Le bruit de l'écoulement de l'eau ne s'était pas encore tari quand des coups sur la porte coupèrent la conversation. Le téléphone n'avait pas sonné lui, pas encore, mais voila que quelqu'un se présentait déjà à sa porte. Il était encore tôt pour un samedi d'après fiesta et ce n'était pas tellement chose courante pour le propriétaire des lieux. Curieuse, Numéro une resta à portée de vue de la porte tandis que son hôte faisait son devoir.

avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicca
Age - 27 ans
   Statut - Wiccan
   Objectif - Vivre libre
   
« Mais fais donc, je t'en prie. »

Une des sœurs à la douche, Meallán occupa le temps avec la seconde en papotant dans la cuisine et en grignotant un petit déjeuner. La conversation dévia vers sa vie personnelle. Meallán répondit sans entrer dans les détails. Il était prof d'histoire et sa famille se résumait à trois femmes extraordinaires. C'était au tour de son invitée de se livrer quand on frappa à la porte. Le jour étant levé depuis moins d'une heure, un samedi matin, Meallán ne voyait pas de qui il pouvait s'agir. Il n'attendait personne, d'ailleurs, il n'y avait pas grand monde pour venir lui rendre visite directement chez lui.

Étonné, Meallán s'excusa auprès de son invitée et alla ouvrir, encore pieds nus et son mug de café en main. La surprise fut renouvelée alors qu'apparaissait Vilhelmina. En plus d'avoir un nom peu commun, qui fleurait bon les pays germaniques, la jeune femme possédait un caractère singulier. Meallán avait partagé plusieurs nuits avec elle, la jeune femme s'avérant être une amante fort agréable, néanmoins ce n'était pas ce qu'on pouvait appeler une amie intime.

« Mina ? » interrogea Meallán sans comprendre la raison de sa présence devant sa porte. « Bonjour. Que se passe-t-il, il y a un problème ? »

Son premier réflexe, alors qu'il avait encore chez lui les amantes de sa dernière nuit, aurait été de lui fermer la porte au nez après lui avoir expliqué qu'elle n'avait rien à faire là. Mais Meallán était bien élevé et son respect de la gente féminine était trop bien ancré en lui. D'ailleurs, pour que la jeune femme se pointe comme ça chez lui sans prévenir, au petit matin, il devait y avoir une sacrée bonne raison.
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 96
Date d'inscription : 12/05/2009

Vilhelmina
Wicce
Age - 25 ans
Groupe - Wiccan
Malgré les années, Vilhelmina était toujours une jeune fille en fleur, au plus profond d'elle-même... vraiment très très profondément. Le temps ou l'heure n'était pas une notion à laquelle elle faisait attention et elle trouvait même étrange que tant de personne s'y fie aussi aveuglément. Alors pour la jeune femme, matin, midi ou soir, c'était du pareil au même. Toutefois, quand elle avait décidé de quelque chose, elle s'en souvenait et aujourd'hui était un jour spécial pour Meallán. Quoi que les anniversaires étaient aussi un concept avec lequel elle avait du mal (pourquoi devait-on se réjouir de vieillir d'une année ?!), Vilhelmina avait bien compris que c'était l'occasion de certaines réjouissances et elle comptait en profiter.

Quoi qu'à bien y regarder, Vilhelmina n'était pas certaine que les réjouissances allaient être de son côté. Allande lui disait souvent qu'elle démarrait au quart de tour sans prendre le temps de réfléchir posément à la situation et qu'au final, toutes les situations finissaient invariablement par dégénérer, et après, il faut réparer tes bêtises, et après ça attire l'attention, et après bla bla bla. Surtout, dans certaines civilisations, la polygamie était une pratique courante et acceptée, elle était bien placée pour le savoir. Bref, un peu de civilité ne faisait pas de mal.

Mais il y avait un monde entre ce qu'on se disait, ce que d'autres pouvaient vous dire et le résultat final. C'était ainsi, Vilhelmina avait le sang chaud, elle démarrait toujours trop vite. À n'en pas douter, les constructeurs automobiles seraient bien heureux d'inventer un système aussi performant que Vilhelmina pour leur moteur.

La jeune (?) femme perdit instantanément son sourire quand elle avisa la tableau complet. Elle laissa retomber le bras qui tenait un présent emballé et enrubanné et s'avança sans même faire attention à Meallán dans l'appartement, droit devant la première des jumelles.

- Qui êtes-vous ? demanda -t-elle d'une voix trop doucereuse pour être sincère.



C'est ce moment que choisi l'autre jumelle pour sortir de la salle de bain, la poitrine ceinte d'une serviette qui ne cachait que le principal.

- J'ai oublié la plus important ! commença-t-elle en rigolant, quand elle avisa à son tour les personnes présentes.

S'il y avait eu un doute sur la raison de la présence de la première puis de la seconde jumelle, le doute venait d'être balayé pour Vilhelmina.
avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicca
Age - 27 ans
Statut - Wiccan
Objectif - Vivre libre
   
En ouvrant la porte, Meallán avait trouvé une Mina souriante, belle comme une déesse et pleine d'assurance. Cela n'avait pas duré. Bien vite, elle sembla se décomposer et tandis qu'elle s'invitait chez Meallán sans se préoccuper de lui, il sentit ses poils se hérisser. Soudain, la jeune femme pleine de fougue qu'il connaissait (un peu) lui sembla devenir une dangereuse prédatrice. C'était là, dans sa façon de s'avancer vers l'une des demoiselles qui avaient partagé la nuit de Meallán, dans le ton de sa voix lorsqu'elle lui demanda qui elle était. Ce n'était pas qu'une impression, ce n'était pas qu'un sentiment humain, non, c'était bien pire que cela, car les sens wicca de Meallán eux-mêmes étaient en alerte. La deuxième jumelle, encore humide et tout juste recouverte d'une serviette, rejoignit le groupe. Et Meallán sentit le danger pour elles. Pour lui également, mais bel et bien pour les demoiselles également.

Un malaise grandissant et une crainte farouche prirent possession des tripes de Meallán. Ce qu'il sentait, là, avec son instinct de wicca, lui disait qu'il ne faisait sans doute pas le poids. Il ne comprenait pas pourquoi il n'avait rien remarqué auparavant tandis qu'il batifolait avec Mina dans ce même appartement il n'y avait encore pas si longtemps, mais à présent il le sentait clairement : Vilhelmina exhalait un pouvoir qui dépassait probablement le sien.

Sans trop savoir pourquoi il faisait cela, Meallán prit le temps de refermer la porte avant de s'avancer vers sa visiteuse impromptue. L'air de rien, il vint s'interposer entre Vilhelmina et la jumelle la plus proche. Pour le moment, rien n'avait été dit qui ne justifiât le déclenchement d'hostilité, et rien de ce que Meallán sentait n'était une preuve, même s'il avait confiance en son pouvoir. A qui avait-il affaire ? Il ne le savait pas, et cela lui posait de plus un réel problème, car il n'était pas de taille à lutter, d'autant moins qu'il y avait ici deux personnes sans défense à protéger.

« Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? »

Il demandait cela en écho à sa première question, à laquelle Mina n'avait pas répondu. Elle avait vu qu'il n'était pas seul et donc qu'il n'était pas disponible, sauf pour un réel besoin d'aide, il s'abstint cependant de souligner ce fait, son instinct l'ayant mis en garde il essayait aussi peu que ce soit de protéger les jumelles.

avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 96
Date d'inscription : 12/05/2009

Dieu de la destinée
Sidh
Age - Eternel
Groupe - Tuatha Dé Danann


La jumelle était pétrifiée sur place, retenue dans la position dans laquelle la nouvelle venue l'avait trouvé, incapable d'esquisser un geste. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas bouger, en réalité toutes les fibres de son être la poussaient à prendre ses jambes à son cou, mais c'était comme si elle avait été figée par une puissance supérieure. Elle perçut l'arrivée de sa sœur et sa terreur monta d'un cran encore, quand elle prit conscience qu'elle n'était plus la seule en danger. Les deux sœurs croyaient dur comme fer au lien qui unissait les jumeaux, et à l'instant, c'était comme si elle ressentait une peur panique en double exemplaire.

Comme au ralenti, elle vit les traits magnifiques de la blonde visiteuse se déformer sous la colère et la haine, ce qui ne l'en rendait pas moins belle à couper le souffle. Le genre de beauté inhumaine des tableaux, figée pour l'éternité grâce au talent d'un peintre à l'imagination trop fertile. Le genre qu'elle aurait aimé ne jamais avoir à côtoyer.
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 96
Date d'inscription : 12/05/2009

Vilhelmina
Wicce
Age - 25 ans
Groupe - Wiccan
On sous-estimait souvent le plaisir que l'on ressentait à l'idée de faire ressentir de la terreur chez ceux que l'on croisait. Quoi que le ressentiment de Vilhelmina était sincère, elle en rajoutait peut-être un peu pour le plaisir du spectacle. Au final, c'était peut-être pour ça qu'Allande l'enguirlandait à chaque fois. Ce n'était pas parce qu'elle était réellement en colère contre un ou d'autres êtres humains, mais parce qu'elle prenait beaucoup trop de plaisir à les terroriser et à s'amuser à leur dépends. Mais que voulez-vous, ce n'était pas aujourd'hui que Vilhelmina allait changer ! Après toutes ces années, la bonne blague !

Son regard revint se poser sur Meallán qui s'était interposé. Ce devait être l'expression de cette galanterie un peu vieillotte qui faisait son charme et l'avait attiré la première fois. Un vague sourire aux lèvres, elle haussa les épaules avec dédain et glissa un doigt de sa joue vers son épaule, sur laquelle elle posa la main, le repoussant sans effort.

- Je récupère ce qui m'appartient.



Numéro une n'avait pas encore eu le temps d'esquisser le geste de s'enfuir que Vilhelmina enserra sa gorge de sa main droite. Un craquement significatif retentit dans l'appartement auparavant calme et Vilhelmina soupira puis claqua de la langue, dépitée.

- Tsss, ils sont vraiment trop fragiles ! Impossible de s'amuser.

Un hurlement retentit, du plus profond de la gorge de la jumelle restante. La blonde releva la tête du premier cadavre pour poser le regard vers celle qui restait, la tête légèrement penchée sur le côté.

- Silence, ordonna-t-elle d'une voix étonnamment calme malgré les événements.

Mais les hurlements redoublèrent. Cette gourde allait alerter tout le voisinage si elle continuait ainsi à s'égosiller comme un cochon qu'on égorge. Vilhelmina enjamba le corps sans vie et quand elle se trouva devant la jumelle, d'un coup net et précis, lui brisa le larynx, rendant les cordes vocales inutilisables. Le silence retomba. Vilhelmina traîna sa rivale restante et la déposa à genoux devant Meallán.

- C'est vraiment dommage, tu sais. Si tu avais été un peu plus patient, je me serais vite lassée et elles auraient pu profiter de leur minable petite vie pendant quelques décennies encore. Tu es responsable de leur mort, qu'est-ce que cela fait ?

Sous la poigne de Vilhelmina, Numéro deux pleurait à chaude larme. Et silencieusement, Dieu merci.
avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicca
Age - 27 ans
Statut - Wiccan
Objectif - Vivre libre
   
Le regard gris-bleu de la belle blonde glaça Meallán lorsqu'il se posa sur lui. Il fut incapable de réagir à sa façon de le toucher, tout aussi impuissant à répondre à son affirmation quant au fait qu'il lui appartenait. Dans son esprit, il se débattait contre un pouvoir qui le dépassait. La peur se mélangeait à cette vague puissante pour le figer sur place, l'empêchant de dire ou faire quoi que ce soit.

Son corps ne lui répondait plus. Il n'agissait plus que sur l'ordre de Vilhelmina. C'est ainsi que d'une simple pichenette elle l'envoya dans le mur. Meallán se reçu durement, le choc lui coupant le souffle. Il tomba au sol tandis qu'une violente douleur irradiait le long de sa colonne vertébrale.

Ainsi, horrifié et impuissant, il regarda Vilhelmina briser la nuque de la jeune femme sans le moindre effort, sans un geste de plus qu'une simple pression de la main. Mais alors que le craquement sinistre et la chute du corps n'avaient pas provoqué de réaction chez Meallán pour qui l'horreur était trop grande, le hurlement de la sœur le sortit de son hébétude en sursaut. Incapable de se ressaisir, retrouvant à peine son souffle, le wicca fut le simple spectateur impuissant de ce spectacle horrifiant. Un seul cri parvint à franchir ses lèvres alors que la main de Vilhelmina fondait vers la gorge de la jumelle.

« Non ! »

Trop tard. Inutile sans doute aussi. Vilhelmina semblait en vouloir aux filles sans que Meallán ne puisse expliquer pourquoi. Et elle continua son macabre cinéma dans sa funeste majesté. Désormais handicapée, la jumelle encore vivante fut mise à genoux devant Meallán, telle une condamnée à mort, et à en juger par ce qu'il avait vu auparavant, il était possible, voire certain, que c'était ainsi que Vilhelmina la considérait.

Meallán posa sur la jeune femme un regard plein de pitié. Impuissant, il ne pouvait rien faire pour la protéger. Son orgueil en prenait un coup, ainsi que toutes les valeurs qu'il prônait. Ô Déesse ! mais qui était donc cette femme ? Était-elle seulement une femme ? Il leva les yeux vers elle sans trouver de réponse à ces questions.

« Laisse-la » demanda-t-il sans parvenir à prendre de l'assurance.

Impuissant ? Pas tout à fait. Son pouvoir ne servait pas qu'à faire le pitre. Meallán ne pouvait pas bouger, en proie à la douleur qui irradiait dans son dos, mais son esprit était intact, et il n'avait pas besoin de plus que cela, comme il venait de s'en souvenir. Dans la cuisine, derrière Vilhelmina, un couteau prit son envol. La longue lame effilée vint se poser contre la gorge délicate de son ancienne amante.

« Lâche-la » répéta-t-il avec à peine plus d'assurance.

Il n'avait jamais tué, et lever la main sur une femme ne lui serait jamais venu à l'idée. Malgré tout, si Vilhelmina l'y obligeait Meallán laisserait de côté ses réticences.
avatar
BansheePuissance supérieureMessages : 96
Date d'inscription : 12/05/2009

Vilhelmina
Wicce
Age - 25 ans
Groupe - Wiccan
Plus la situation s'enfonçait dans l'horreur, plus les bas instincts de Vilhelmina se réveillaient. Cette époque manquait cruellement de guerre sanglante, à l'ancienne, quand on s'égorgeait au couteau ou s'embrochait à l'épée, pour faire couler le sang à flot. Elle oubliait trop souvent la merveilleuse couleur du sang qui s'échappe d'une blessure profonde, les râles d'agonie du mourrant et son dernier soupir, une musique si délicate qui n'avait pas son égal même aujourd'hui. Le vernis de civilité de la jeune femme commençait à se craqueler sous l'aflux d'émotions refoulés depuis trop longtemps.

Vilhelmina se moqua de la première et pitoyable tentative verbale de Meallán pour l'arrêter, d'un sourire qui n'avait plus rien d'humain pour le jeune homme. Oh oui, elle adorait quand on la suppliait, cela ajouter un peu de piment à l'action. Surtout qu'elle n'avait aucune once de pitié dans ce genre de situation, elle prenait trop de plaisir à la torture et à la douleur des autres pour s'arrêter en si bon chemin. Elle s'agenouilla pour mettre son visage à la même hauteur que celui de la jumelle, la main presque amoureusement posée sur sa gorge massacrée. Sa victime avait le corps secoué de sanglot silencieux, les joues baignées de larmes.

- Et qu'est-ce que tu vas faire si je n'obtempère pas ?

Meallán ne pouvait pas le savoir, mais Vilhelmina se fichait comme d'une guigne de ses capacités surnaturelles. Ses propres aptitudes dans ce domaine dépassaient de loin celles de n'importe quel wicca, elle ne craignait aucun don et s'en jouait généralement pour faire monter la tension dramatique. Aussi ne fut-elle pas surprise de sentir la froidure d'une lame de couteau sur sa gorge.

Son sourire s'aggrandit tandis qu'elle passe sa langue sur ses lèvres. Jusqu'au dernier moment il ne l'aura déçu. Il allait vraiment falloir qu'elle trouve quelque chose pour le garder auprès d'elle encore un moment : il l'amusait beaucoup trop pour qu'elle s'en passe déjà ! Un humain de compagnie, beau garçon, doué au lit, comme à la belle époque. Vilhelmina éloigna son visage de quelques centimètres de sa victime éplorée, il ne faudrait pas qu'un mouvement incontrôlé ne l'envoie de l'autre côté trop vite !

- Vas-y, qu'est-ce que tu attends ? Dans ce genre de situation, il ne faut pas hésiter et viser vite et juste, dit-elle en plaçant correctement la lame sur sa jugulaire du bout des doigts.

avatar
EraccheliJoueurMessages : 47
Date d'inscription : 10/02/2017

Meallán O'Doherty
Wicca
Age - 27 ans
Statut - Wiccan
Objectif - Vivre libre
   
La pauvre jumelle orpheline pleurait à chaudes larmes. Sa gorge déformée devait lui faire mal et Vilhelmina la terrorisait. Meallán aurait tant aimé que cela ne leur arrive pas. Il ignorait certes ce qui risquait d'arriver mais si la première jumelle était morte et la seconde mutilée (en passe de mourir également) c'était indéniablement parce qu'elles étaient passées dans sa vie. Voilà pourquoi il se sentait plus que jamais l'âme protectrice.

Le wicca mobilisa sa volonté et ignora la douleur qu'il ressentait lui-même pour défier du regard la beauté glaciale qui le narguait. Il ne lui répondit pas lorsqu'elle lui demanda ce qu'il ferait si elle ne laissait pas la jeune femme. Sa voix pouvait ne pas avoir l'assurance qu'il désirait, et la lame du couteau qui vint se placer contre sa gorge lui semblait être une réponse suffisante.

La présence de l'arme, pourtant, ne parut pas surprendre Vilhelmina qui sourit de plus belle. À peine s'éloigna-t-elle de la jumelle. Pire encore, elle lui expliqua comment la tuer s'il le voulait vraiment. Mais qui était-elle donc ?

Tout ce que savait Meallán, c'est que cette femme représentait un danger. Elle était une menace pour la jumelle, pour lui aussi sans doute, et pour d'autres encore après eux. Il ne pouvait pas la laisser faire. Il le sentait au plus profond de lui, quelque chose le poussait à la tuer, et même si c'était contraire à ses convictions, il n'avait d'autre choix que d'y mettre fin. Dans un élan rageur, son esprit poussa sur le couteau pour l'enfoncer dans la gorge de Vilhelmina.
Contenu sponsorisé


Le plaisir et la peine couchent dans le même lit. [Meallán]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Au plaisir du Wipe et la Griffe en Force dans les kipik !
» [RDR] Au plaisir
» Religion: le culte du plaisir
» Liberty Tuning Club : Pour le plaisir
» Livre d'Or : parce qu'un petit mot ca fait toujours plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cúige Uladh. :: Lughtierne :: Quartier résidentiel-